Nodule pulmonaire solitaire au scanner TDM- Conduite à tenir un nodule pulmonaire isolé et unique – Fleischner

Nodule pulmonaire isolé au scanner TDM et conduite à tenir

  • La conduite à tenir face à un nodule solide isolé (en l’absence d’autres anomalies intra- ou extra-thoracique) dépend notamment des paramètres suivants : le terrain du patient, la taille (volume) du nodule, les caractéristiques et l’évolutivité du nodule.
  • En cas de multiples nodules, la stratégie à adopter est celle préconisée pour celui de plus grande taille (volume) (4).

Fleischner Guidelines pour les nodules pulmonaires au scanner – 2017 

  • Les recommandations de la Fleischner Society pour le suivi des nodules solides incidents de 2005 ont été actualisées en 2017 (5,6). Ces nouvelles recommandations sont plus complexes. Elles introduisent la mesure volumique des nodules dont l’intérêt avait été démontré dans le cadre de l’essai de dépistage NELSON, mais avec des valeurs seuils plus conservatives (7,8). Elles introduisent également une différence entre l’existence d’un nodule unique et de nodules multiples. Enfin, la notion de risque individuel s’est complexifiée. On notera que ces recommandations ne sont PAS valables pour les moins de 35ans, les immunodéprimés et les patients atteints de cancer. On peut proposer l’algorithme de synthèse suivant (Figure 1). -Les scanners de suivi doivent être fait en mode volumique et coupes millimétriques, sans injection de produit de contraste et faiblement dosé (PDL <150mGy.cm pour un adulte de 70Kg) (4). -Le suivi supérieur à 24 mois d’un nodule solide non évolutif n’est pas proposé par la Fleischner Society. L’essai NLST (chez des patients à haut risque, voir Figure 1) a démontré l’intérêt du scanner annuel pendant 3 ans (3). Chez des patients à haut risque, le suivi prolongé (10 ans dans l’étude COSMOS) a démontré un taux de détection de cancer annuel stable au cours de la période (9). -Le suivi de nodules thoracique s’entend uniquement chez un patient informé (et consentant) à une prise en charge diagnostique et thérapeutique active (jusqu’à une chirurgie thoracique), ET en état physique de la recevoir (absence de contre-indication). -Les modalités de suivi indiquées s’entendent pour un nodule non-évolutif. Un nodule rapidement évolutif doit faire l’objet d’investigations complémentaires et/ou d’une surveillance rapprochée. -L’apparition d’un nouveau nodule au cours du suivi doit faire reprendre l’algorithme à son commencement.
Nodule pulmonaire unique ou multiples
Facteurs de risques et nodules pulmonaires
Nodule en verre depoli

Référence

https://espacecancer.sante-ra.fr/Ressources/referentiels/NODULES_AURA_2018.pdf