Syndrome de Kallmann

Le syndrome de Kallmann

Définition du syndrome de Kallmann

Dysplasie olfacto-génitale de Kallmann-De Morsier
Hypogonadisme hypogonadotrope congénital avec anosmie

Maladie génétique du développement embryonnaire Hypogonadisme hypogonadotrophique par déficit en gonadolibérine (GnRH)
+
Anosmie / hyposmie (hypoplasie / aplasie des bulbes olfactifs).

Sa prévalence: 1/8 000 garçons et 1/40 000 filles.


Le syndrome de Kallmann est dû à un défaut du développement du système olfactif et de la migration embryonnaire des neurones synthétisant la GnRH.


Prédominance des cas sporadiques.
Dans les formes familiales, trois modes de transmission décrites.

Manifestations cliniques  :

  • Micropénis
  • Cryptorchidie (inconstant)
  • Absence de puberté spontanée
  • Déficit partiel ou complet de perception des odeurs.

Autres anomalies associées: syncinésies controlatérales d’imitation, aplasie rénale unilatérale, une fente labiale ou palatine, agénésie dentaire, surdité.

 

Génétique:

Plusieurs modes de transmission.

  • Récessif lié au chromosome X,
  • Autosomique dominant
  • Autosomique récessif.
  • Transmission oligogénique possible

Cinq gènes responsables de la maladie ont été identifiés :


KAL1, responsable de la forme liée au chromosome X.
FGFR1,
FGF8,
PROKR2,
PROK2, ils sont impliqués dans les formes de transmission autosomique.


Une mutation dans l’un de ces gènes retrouvée que dans moins de 30% des cas.
Le conseil génétique nécessaire en cas de forme familiale.

Diagnostic biologique du sd de Kallmann

  • Explorations hormonales
    dosage des hormones sexuelles, test de stimulation par la GnRH
  • Olfactométrie
    exploration qualitative et quantitative de l’odorat
  • IRM cérébrale
    Analyse morphologique des bulbes olfactifs (utile chez le jeune enfant, difficile d’évaluer cliniquement l’odorat).

Diagnostic différentiel du sd de Kallmann:

Le déficit isolé en GnRH (hypogonadisme hypogonadotrophique sans anosmie) Le syndrome CHARGE (voir ce terme), qui comporte diverses autres anomalies du développement embryonnaire en plus d’un syndrome de Kallmann.

Traitement:

  • Induction hormonale de la puberté
  • Induction hormonale de la fertilité
  • Il n’existe pas de traitement de l’anosmie.