Syndrome radiologique isolé RIS et SEP infraclinique

Critères diagnostiques de RIS -Syndrome radiologique isolé

Présence de lésions dans la substance blanche du SNC, de découverte fortuite et remplissant les critères IRM suivants :

  • » ovoïdes, bien limitées et homogènes avec ou sans implication du corps calleux » hyperintensités T2 mesurant plus de 3 mm et remplissant les critères de Barkhof (au moins 3 sur 4) pour la dissémination dans l’espace
  • » anomalies du SNC qui ne sont pas en faveur de lésions vasculaires » pas d’arguments évocateurs pour des antécédents de symptômes cliniques neurologiques régressifs
  • » les anomalies IRM ne doivent pas pouvoir être associées au motif de l’IRM réalisée ayant permis leur détection
  • » les anomalies IRM ne doivent pas être en rapport avec une prise de substance toxique ou un traitement médicamenteux
  • » phénotype IRM des patients suggestif de leucoaraïose ou d’une autre maladie associée à une atteinte extensive de la substance blanche épargnant le corps calleux

Critères de Barkhof-Tintoré – SEP infraclinique

Si 3 ou les 4 critères suivants sont remplis, il est possible d’évoquer le diagnostic de RIS (concerne les lésions de taille supérieure à 3 mm) :

  • » au moins 1 lésion prenant le contraste ou 9 lésions en T2 s’il n’y a pas de lésions rehaussées
  • » au moins 1 lésion sous-tentorielle
  • » au moins 1 lésion juxtacorticale » au moins 3 lésions périventriculaires

Source syndrome radiologique isolé